test

Le mouvement des droits humains des femmes au Maroc : Approche historique et archivistique

Le Maroc a enregistré ces dernières années une évolution importante par rapport à l’intérêt accordé à la consolidation de l’Etat de droit et du respect des droits humains. Un processus visant la reconnaissance et le règlement des violations des droits humains

a été engagé dans le cadre du travail mené par l’Instance Equité et Réconciliation (IER). L’action de cette instance a été couronnée par la formulation d’un certain nombre de recommandations que le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH) a été chargé de mettre en oeuvre. Outre les recommandations relatives à l’indemnisation des victimes et celles relatives à la réparation communautaire, d’autres visent l’encouragement de la recherche scientifique sur l’histoire du Maroc et la nécessité de sauvegarder la mémoire de la période allant de 1956 à 1999. Période ayant été marquée par les violations des droits et des libertés publiques et l’accumulation d’un retard important en matière des droits civils, en particulier ceux des femmes. Un certain nombre de facteurs d’ordre politique, national et international ont contribué à l’émergence et à la mobilisation de divers acteurs qui tentaient à travers différents moyens de faire reconnaître un état de fait et d’engager une réflexion et la mise en place de mécanismes institutionnels permettant d’avancer sur les questions de démocratie et du respect des droits humains. Parmi ces acteurs, figure le mouvement des droits de l’Homme en général et plus spécifiquement celui des droits humains des femmes. C’est dans le cadre de l’encouragement de la recherche, notamment historique qu’un appel à propositions, appuyé par l’Union européenne

Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *